Souvent jugé, à tort, inutile lorsque l’on est sportif, le bâton de randonnée est pourtant bien plus qu’un simple accessoire réservé au 3ième âge. Il assure un rôle capital : il vous garantit un meilleur maintien, vous apporte des appuis, que vous rencontriez du dénivelé positif, négatif ou même du plat. Il vous apporte également de l’aide lors des passages difficiles comme lorsque vous aurez à traverser des cours d’eau par exemple, il diminue l’effort, renforce votre équilibre et évite les chutes. Point non négligeable, les bâtons de randonnée permettent également de réduire l’impact et la charge sur vos genoux et vos articulations, afin de les protéger.

Monobrins, deux brins, trois brins ou télescopiques ?

S’ils se ressemblent tous lorsqu’ils sont en mouvement, les bâtons de randonnée ne se replient pas de la même manière. Il existe en effet des bâtons mono brin, à deux brins ou à trois brins.

Les bâtons monobrins ne se replient pas, ils sont composés d’un seul tube rigide qui apporte souplesse, robustesse et flexibilité. Les bâtons monobrins ne sont pas fragilisés par des systèmes de serrage, ce sont les plus robustes. En revanche, puisqu’ils ne se replient pas, ils sont peu compacts et ne se rangent donc pas dans votre sac lorsque vous décidez de marcher sans.

Les bâtons à deux brins, ou bâtons télescopiques sont légers, compacts et polyvalents. Les bâtons télescopiques sont recommandés pour la randonnée, vous pouvez les régler en fonction du dénivelé : montée ou descente, vous êtes ainsi sûr(e)s d’avoir des bâtons adaptés. Ils sont cependant un peu moins souples que les bâtons monobrin.

Les bâtons à trois brins sont les plus compacts, vous les oublierez très rapidement lorsque vous déciderez de marcher sans et que vous les glisserez dans votre sac à dos. Les bâtons à trois brins sont également majoritairement tous réglables, tout comme les bâtons à deux brins. En revanche, ils sont légèrement moins résistants et moins souples que les modèles précédents, car fragilisés par les points de réglages.

Les matériaux : carbone ou aluminium ?

Lorsque vous choisissez vos bâtons de randonnée, vous aurez le choix entre deux matériaux : l’aluminium ou le carbone.

Les bâtons en aluminium sont très résistants mais sont légèrement plus lourds que des bâtons en carbone (environ 400-450 g la paire de bâtons en aluminium contre 350 g pour les bâtons en carbone). L’aluminium bénéficie d’un très bon rapport qualité/prix.

A l’inverse, les bâtons en carbone sont légèrement moins résistants que les bâtons en aluminium, mais plus légers et par conséquent, plus onéreux.

Les autres éléments

Les poignées

Les poignées peuvent être composées de plusieurs matières : le caoutchouc, le plastique, le liège, ou la mousse, chacune disposant de ses propres caractéristiques. Confortable, le liège offre également une excellente isolation mais est plus sensible à la transpiration de la main et aux frottements. Les poignées en plastique sont résistantes, rigides et moins confortables tandis que le caoutchouc garantit souplesse et résistance. Enfin, les poignées en mousses sont confortables, légères mais relativement peu durables.  A vous de choisir selon vos gouts !

 

La dragonne

Les dragonnes apportent un solide appui et soulagent vos mains et avant-bras en laissant reposer votre poignet dessus. Elles sont utiles pour éviter de crisper les mains sur les bâtons. Les dragonnes sont réglables et certaines peuvent être rembourrées pour offrir davantage de confort. Veillez à choisir une dragonne qui se règle facilement et rapidement, même avec des gants et à ce qu’elle ne se desserre pas pendant votre marche.

 

Le système de serrage 

Il existe deux systèmes différents de serrage, c’est-à-dire le mécanisme qui va maintenir le bâton à la hauteur choisie : le système de verrouillage par vis interne et le système de verrouillage par clip. Intuitif, le système par vis interne est particulièrement simple à utiliser : il suffit de visser les différents brins de votre bâton de randonnée pour les assembler. Ce système de serrage est le meilleur rapport qualité/prix, il se trouve majoritairement sur les bâtons d’entrée de gamme. Fiable, le système de verrouillage par clip assure un serrage plus précis des brins. Très pratique, ce système garantit un montage et démontage très rapide de vos bâtons.

 

Les rondelles

Les rondelles se choisissent en fonction du terrain rencontré. Si vous évoluez sur la neige, la rondelle doit être large pour fournir une bonne portance et éviter de s’enfoncer. A l'inverse, elle doit être étroite lorsque vous randonnez sur des terrains accidentés, pour avoir une bonne manœuvrabilité et éviter qu’elle ne se coince entre les rochers. 

 

Les pointes

Les pointes de bâtons sont le lien entre le sol et vos bâtons. Elles doivent être adaptées au sol que vous rencontrez, afin de garantir la meilleure accroche possible. Les pointes sont différentes selon le terrain : vous n’utiliserez pas la même pointe sur du terrain goudronné que sur un terrain gras. Elles doivent également être suffisamment polyvalentes pour conserver une bonne accroche malgré l’évolution du terrain, et adhérer aussi bien sur terrain gras que sur terrain sec. Les pointes en acier sont bon marché, mais moins résistantes que les pointes en carbure de tungstène. Les pointes en acier sont plutôt à privilégier pour une utilisation occasionnelle. Les pointes en carbure de tungstène assurent accroche et durabilité, elles sont plus résistantes que l’acier, mais également plus chères. Il existe aussi des pointes en caoutchouc, silencieuses et efficaces sur les surfaces dures et rocailleuses.

La taille

La taille

Il est évidemment indispensable de choisir des bâtons adaptés à votre taille, au risque de trop lever les épaules s’ils sont trop grands, ou de courber le dos s’ils sont trop petits. Une position particulièrement désagréable, et amplifiée par le poids du sac. Vos bras doivent former un angle droit au niveau du coude lorsque vous tenez la poignée de vos bâtons.

 
Mon panier